Les transports au Sénégal

Les Transports

 

En ville comme en brousse, se déplacer à pied est souvent plus adapté qu’en voiture, en effet, ce dernier moyen de transport est la cause de nombreux bouchons bloquants la circulation notamment en heures de pointe.

Pour résoudre ce problème, il est facile de se déplacer en Jakarta (de petites motos sénégalaises), pour pouvoir se faufiler entre les voitures. Malheureusement, se déplacer sur ces motos et très dangereux ; elles causent de nombreux accidents.

En ville, des charrettes tirées par des chevaux ou des ânes sont également beaucoup utilisées pour déplacer de la nourriture ou des passagers.

Les bus, scolaire ou non, sont très pratiques mais très lents à cause de la circulation dense. Les enfants les empruntant ne rentrent de l’école qu’à 19H00

Pour relier 2 villes, mieux vaut prendre un taxi 7 places. Il peut faire de longs trajets et le prix est négocier avant la course. Lorsque j’étais au Sénégal, j’ai habité quelques temps chez Hassan, un ami de mes parents. Son cousin Pap’ était chauffeur de taxi. Il nous a expliqué qu’il avait acheté un taxi et passé son permis. C’était un document spécial pour circuler entre les villes. Grâce à ce permis, il pouvait également conduire les camions et les bus. Il nous a dit que de nombreuses personnes conduisaient des voitures en se faisant passer  pour des taxis officiels.

Pour aller en Casamance, par la voie terrestre, il faut traverser la Gambie (un pays qui traverse le Sénégal).  Passer 2 fois les frontières cause beaucoup de problème et il faut aussi traverser le fleuve en prenant un bateau très cher. La deuxième solution est de contourner ce pays mais ce trajet est très long et les routes impraticables lorsqu’il pleut. Mieux vaut donc prendre le bateau où une ligne spéciale a été mise en place  pour relier Dakar et Ziguinchor, grande ville de la Casamance.

Pour transporter de la marchandise sur de longues distances les camions, les trains ou les bateaux sont les plus efficaces. Ces derniers peuvent aussi déplacer de nombreuses personnes. Quant au train, il existe peu de lignes passagères car il est spécialisé dans le déplacement de produits.

Pour la voie des airs, le nouvel aéroport Blaise-Diagne, à 50 Km de Dakar a été inauguré en août 2018 et a une capacité de 3 millions de passagers par an venant des 4 coins du monde.

Auteur de l’article : Salomé Burel

Salomé Burel
Je veux découvrir la vie car je sais que la vie ce n’est pas dodo, aller à l’école, manger, aller à l’école, dodo, aller à l’école, manger…La vie c’est faire des trucs drôles (le parachute, le ski) des trucs reposants(rien, dormir) des trucs que j’aime faire (de la magie, lire, l’équitation) des trucs dingue (faire de la plongée, aller dans le désert). Mon animal totem est le cygne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *